Ballo della Regina

“Ballo” est un ballet classique à une vitesse très élevée. Avec des pas de virtuosité, le plus vite que possible, c’est un ballet joyeux, très heureux,  édifiant. La musique est tellement pleine d’énergie, elle vous donne d’oxygène. C’est un merveilleux exemple de Balanchine étant plus néoclassique et élargissant son vocabulaire de  danse.” Merrill Ashley

Photo: Merrill Ashley via American Culture

Par Juliana Araújo

Comme partie de la double bill de Mai/Juin, Ballo della Regina a été presenté cette saison avec La Sylphide par le  Royal Ballet de Londres.

Le 12 juin dernier, les danseurs ont fait un spectacle impeccable. La pièce est un chef-d’œuvre, et montrait  la technique de Balanchine traduits par des rythmes rapides,  souligné par l’utilisation du haut du corps et des arabesques pivotés vers le public. Avec les extensions à couper le souffle, les danseurs ont exécuté leurs pas avec une  vitesse impressionnante comme si leurs pieds étaient des lames en coupant le sol.

Photo: Leticia Stock in Ballo della regina. © Dave Morgan via Dance Tabs

Au lieu de sylphes et willies, les danseurs de Balanchine sont athlétiques et ont beaucoup de personnalité. Comme leurs mouvements sont marqués par le dynamisme et la précision, sa méthode implique beaucoup de souplesse et de force musculaire. Pourtant, le travail est parculièrement difficile pour le danseur, quel que soit son niveau technique.

La musique de Verdi était une nouveauté pour ceux qui espéraient Tchaikovisky et Stravinsky. Pourtant, la musique a transformée l`espetacle en une expérience de dynamique de danse. Sans la structure scénique de Petipa et des traditionnelles scènes  de mime du ballet d’action, le travail de Balanchine doit être apprécié à la distance, parce que la formation des lignes asymétriques sur la scène donnait  une harmonie à l’ensemble. Comme un musicien érudit, Balanchine croyait que la danse devrait refléter le rythme de la musique. Pourtant, tous les éléments qui pourraient tirer l`attention du mouvement humain et du contexte musical devraient être retiré.

Photo: Artists of the ROH via Ones to Parts

Avec Ballo della Regina il ne pouvait pas être différent. Selon Merrill Ashley pour qui le ballet a été créé en 1978, la musique est là pour être dansée et le défi pour les danseurs est d’exécuter leurs pas avec une vitesse plus grande que les ballets traditionnels.

Comme on pouvait s’y attendre, Yuhui Choé et  Marianela Núñez ont été brillantes avec leurs mouvements et leurs présence scénique qui met l’accent encore plus la nature de l’effervescence du ballet. Elles dansaient tant librement et avec beaucoup de confiance, qui peuvent facilement conduire le spectacle. Deux étoiles brillantes, je dirait. Les adages de Marianela et Nehemiah Kish étaient vraiment impeccables. Malgré sa bravura et technique, je pense qu`un danseur avec un physique plus léger et allongé aurait été plus approprié pour le rôle.

Quand je regardait le Ballo, j’ai eu la sensation d’étre devant un grand aquarium en ébullition. En même temps, les costumes fluides aux tons pastels, en contraste avec la scène bleu nous nous souvenons de la mer de Don Carlos m’a donné une sensation durable de fraîcheur et de joie.

En rejoignant le style néo-classique des années 70 avec un ballet romantique du XIXe siècle, il semblait que le Royal Ballet voulait donner au public l’occasion d’apprécier des œuvres de styles différents. Toutefois, en mettant ces pièces ensemble dans un seul spectacle, il est devenu difficile pour les débutants à comprendre et à assimiler les nuances de ces deux œuvres de styles différents dans les contextes dans lesquels elles ont été créés.

Malgré l’excellence du travail de Balanchine, la pièce a été éclipsé par La Sylphide, qui contient des ressources visuelles et scéniques plus capables de faire attacher le public d’une façon plus intense. Pourtant elle n’a pas rendu justice à l’œuvre du maître russe, dont les ballets servent d’instrument de révélation de la technique classique à travers du mouvement du corps.

Voici ci-dessous l’approche de Merrill Ashley sur Ballo della Regina, et ses impressions de travailler avec Balanchine:

“Ballo della Regina est l’un des ballet plus gai, libre. C’est une sorte de bulles de champagne. La musique est très animée. Il s’agit d’un ballet virtuose est vraiment une des meilleures pieces de l’ouverture que je connais. Il vous laisse tout simplement dans une bonne humeur, quand on le regarde.

L’une caractéristique de ce ballet, c’est que chaque pas est fait en général dans un rythme très rapide. Et c’est vraiment incroyable, l’auditoire reste étonnée avec la rapidité de ces pieds techniques. Et je pense que la vitesse et la joie combinées laissent l’auditoire … Je ne sais pas .. c’est édifiant. Vous simplement ressentez  que vous pouvez rester un peu plus haut et avoir un peu plus d’énergie.

La musique du Ballo est la musique de ballet de l’opéra Don Carlos. Il est donc clair, la musique est la pour étre dansé et Balanchine aimait la musique de Verdi. Il a dit qu’il avait beaucoup étudié Verdi et  qu`il avait appris à distinguer le corps de ballet des solistes. Donc, je crois qu’il ya une connexion réel là-bas. Je crois aussi que les rôles principaux ont des function de guide, je veux dire … c’est tout simplement incroyable à quelle vitesse ils les font, la gamme des mouvements qu’ils font. Il est vraiment vertueux.

Travailler avec Balanchine étaient tout simplement l’un des plus grands plaisirs du monde. Il était simplesment un gentilhomme dans le studio. Il n’avait pas des airs de supériorité. Vous étiez là et travaillait au même niveau avec lui. Il était très attentionné. Les normes étaient très dures, mais puisque que vous travaillassiez dur et  vous vous efforçassiez de réussir ce qu’il demmandait, il était tout simplement une merveille. Sous la formation de Balanchine, il a créé et a insisté… un certain type de clarté que je crois a été peu réduite. Parce il faut avoir beaucoup de discipline pour être précis. Normalement, lorsque vous vous vous déplacez rapidement, même dans la vie, vous voulez prendre un raccourci … vous êtes pressé de rendre au bureau, vous prenez le raccourci. Et au ballet vous ne pouvez pas prendre le raccourci, vous avez encore votre chorégraphie, vous voulez tout faire aussi avec l’exactitude, mais seulement plus rapide et il est vraiment difficile à faire.”

Advertisements

Leave a Reply - Deixe uma Resposta - Laissez une Réponse

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s